Saint Louis, le roi chrétien
(1226 - 1270)

Accueil > Les Capétiens Directs > Saint Louis, le roi chrétien

Prec
Suiv

Louis VIII (1223 - 1226), un court règne

Le fils de Philippe Auguste, Louis VIII, monte sur le trône en 1223 : il a épousé auparavant Blanche de Castille, petite fille d'Aliénor d'Aquitaine (cette dernière est aussi l'ex de son grand-père Louis VII). La cérémonie se fait en présence de Philippe Auguste et de Jean sans Terre, qui scellent ainsi une trêve ... bien provisoire.

Louis VIII meurt seulement 3 ans après avoir pris le trône au retour d'une croisade contre les cathares. Malgré son court règne, Louis VIII sera parvenu à enlever aux anglais le Poitou, le Limousin, le Périgord et une partie du Bordelais.

Une régence efficace

Louis IX (futur Saint Louis) est sacré roi à 12 ans en 1226 à la mort de son père Louis VIII : sa mère, Blanche de Castille, assure une régence énergique jusqu'en 1235 en alliant fermeté et une diplomatie toute féminine dont le but était selon les circonstances d'écraser, d'intimider ou … de séduire ses adversaires. Elle brise notamment les tentatives de révolte des grands seigneurs, dont Thibaud de Champagne.
C'est également durant cette régence que se déroule la 6ème croisade en 1228.


Un roi très bien préparé :

  • Louis IX est le 1er roi qui ait connu son grand père et qui en ait reçu des conseils,
  • Blanche de Castille formera son fils pour sa future mission royale.

La politique énergique et l'administration efficace initiée par son grand-père Philippe Auguste puis par la régence de sa mère et cette "formation" font que Louis IX est respecté de ses vassaux et craint en Angleterre : il jouit d'une autorité morale sans précédent.

Voltaire dans "Essai sur les moeurs" écrit à propos de Saint Louis : "il n'est pas donné à l'homme de porter plus loin la vertu".

 

Saint Louis par Bartholomeo Vivarini vers 1477

Un roi pieux qui participe à 2 croisades :

Louis IX passait pour être très pieux : il écoutait deux messes tous les matins, récitait de nombreuses prières, s'agenouillait 50 fois avant de se coucher et s'imposait de dures pénitences.
Il a aussi organisé 2 croisades qui lui ont permis de gagner le respect et la considération du Pape.
  • L'échec de la 7ème croisade : (prêchée par le Pape Innocent IV)

En 1248, la Terre Sainte est reprise par les infidèles : le sultan d'Egypte a repris Jérusalem qui avait été restituée aux occidentaux suite aux négociations de la 6ème croisade, et a massacré l'armée franque. Le roi décide donc d'attaquer les sarrasins au coeur de leur puissance, en Egypte afin de forcer le sultan à céder Jérusalem.

Mais l'ardeur en France était médiocre : Louis IX est obligé de forcer un certain nombre de ses proches à prendre la croix.
Le roi embarque à Aigues Mortes, dont la construction du port s'achève à peine, avec sa femme Marguerite de Provence et ses 2 frères, Robert d'Artois et Charles d'Anjou. Sa mère Blanche de Castille est à nouveau chargée de la régence du royaume.

Après une attente de 9 mois à Chypre, le cap est mis sur l'Egypte : la ville de Damiette est rapidement conquise par les croisés en juin 1249 mais la progression des troupes vers Le Caire est ensuite gênée par la crue du Nil.

Saint Louis débarque en Egypte

 

 

 

Prise de la ville de Damiette

La bataille de Mansourah verra l'échec des croisés : Robert d'Artois est tué avec bon nombre de chevaliers et le reste des troupes entame une retraite désespérée. Quelques mois après, le roi est fait prisonnier avec le reste de son armée qui vient de subir une terrible épidémie.
Après négociation, Louis IX est libéré contre une énorme rançon de 400000 livres (payée partiellement par les Templiers).
Le roi décide de rester en Terre Sainte où il s'investit durant 4 années dans la consolidation du royaume de Jérusalem.

Le roi Louis IX est fait prisonnier

La mort de Blanche de Castille, qui assurait la régence, va décider le roi à rentrer en France durant l'été 1254, après 6 années d'absence.

Aigues Mortes, port royal

Dès le début de son règne, Saint Louis souhaite se doter d'un débouché sur la Méditerranée qui fait alors cruellement défaut à son royaume : c'est dans ce contexte que le roi fait construire le port d'Aigues Mortes.


Photo JFM - Front sud-ouest : Tour des Bourguignons à gauche, Tour de la Poudrière à l'angle et Porte de la Reine à droite.

  • L'obstination de la 8ème et dernière croisade : (prêchée par le Pape Urbain IV)

Une aggravation de la situation des territoires chrétiens en Orient suite aux conquêtes du sultan Baïbars en 1263 et le souhait du roi de venger l'échec de la croisade précédente amènent Saint Louis, qui a alors 56 ans, à organiser une nouvelle croisade en direction de la Tunisie. Il espère convertir son sultan au christianisme et le dresser contre le sultan d'Egypte. Il s'agit en fait d'une manipulation de son frère Charles d'Anjou.
Il mettra 3 ans à convaincre ses barons qui sont las des combats et qui ne partagent pas la même fascination religieuse que lui.

Partis encore une fois de la ville d'Aigues Mortes le 1er juillet 1270, les croisés s'emparent facilement de Carthage mais l'armée française, mal ravitaillée, est victime d'une épidémie de peste et de dysenterie. Saint Louis en meurt le 25 août 1270 sous les remparts de Tunis, étalé sur un lit de cendres en signe d'humilité et les bras en croix à l'image du Christ.

C'est la fin de la dernière des croisades et du rêve des occidentaux de reconquérir les lieux Saints.
Son fils Philippe III Hardi ramène la dépouille du roi en France avant d'être sacré roi.

En fait, 2 autres croisades seront prêchées (en 1274 par Grégoire X et en 1289 par Nicolas IV) mais avorteront par manque d'enthousiasme.

Intolérance religieuse : croisade contre les Cathares

C'est sous le règne de Philippe Auguste que débute la lutte contre les Cathares : Simon de Montfort dirige la 1ère croisade contre les Albigeois en 1209 (célèbre par le massacre de la population de Béziers), puis Louis VIII mène la 2ème croisade albigeoise qui réduira fortement le catharisme en 1226.
Mais c'est sous le règne de Saint Louis que :

  • l'Inquisition s'instaure en 1233 : tribunal chargé de juger les hérétiques, il est dirigé par les Dominicains et est placé sous contrôle de la papauté,
  • La citadelle de Montségur, dernier refuge des cathares, est prise par l'armée royale en 1244 : 200 albigeois refusant d'abjurer seront brûlés.

De plus, Saint Louis protégera les chasseurs de sorcières et imposera aux juifs le port d'une "rouelle jaune".

La piété du roi était donc insensible à la tolérance, notion d'ailleurs inconnue à cette époque !

Le roi assiste ici à l'exécution des gens considérés comme hérétiques.
Au fond à gauche, la Bastille,
à droite les gibets où l'on suspendait le corps des suppliciés

Un roi charitable

Il avait la réputation de guérir les écrouelles (lésions cutanées atteignant surtout le cou) et d'être charitable envers les pauvres : il a marqué son temps par sa grande dévotion à la souffrance qui atteignait les plus pauvres et les malades, entre autres les lépreux.
Il fonde divers hospices, dont celui des Quinze-Vingt à Paris, conçu initialement pour accueillir 300 aveugles.

Un roi législateur et justicier

  • Il systématise son pouvoir de législateur en multipliant les ordonnances qui interdisent la prostitution, les combats privés entre les nobles et le jeu.
  • Il impose sa propre monnaie par ordonnance et limite la circulation de celle des seigneurs à leur seul domaine : l'instauration d'une monnaie ayant cours sur tout le territoire va également dans le sens de l'affirmation de l'autorité royale.


Saint Louis confie ses ordonnances à un bailli.

  • Il crée à Paris en 1254 un Parlement qui devient une cour de justice et un conseil politique poursuivant ainsi l'oeuvre de son grand-père Philippe Auguste. Il n'hésite pas à s'impliquer dans certaines décisions de justice et met fin au jugement de Dieu en faisant rechercher des preuves par des enquêtes et auditions de témoins.
  • Pour mener à bien le programme politique et administratif de la monarchie, il constitue un corps de spécialistes formés dans les universités, qui veille à l'application des différentes mesures. Ils sont envoyés en province pour surveiller la bonne marche des administrations locales en inspectant les baillis et les sénéchaux.

Le chroniqueur Joinville a laissé une description de Saint-Louis dont l'image flatteuse est restée dans l'Histoire : celle du roi à face d'ange, assis sous un chêne et rendant justice d'un air digne et courageux.
A partir du XIIIe, la couronne de France que l'on voit sur cette représentation porte huit fleurs de lys, symbole de pureté.

 

Louis IX devient Saint Louis : un roi canonisé

Saint Louis est canonisé par le Pape Boniface VIII en 1297, soit 27 ans après sa mort : Louis IX devient Saint Louis pour la postérité.

Il est ainsi souvent représenté avec l'auréole de la sainteté et une simple couronne d'or (à partir du XIIIème siècle, la couronne de France porte huit fleurs de lys, symbole de pureté).

La Sainte Chapelle

L'âge de Saint-Louis est celui des grandes constructions, telle celle de la Sainte Chapelle construite de 1245 à 48.

Joyau de l'architecture gothique, la Sainte Chapelle est édifiée pour abriter la couronne d'épines du Christ. Ses verrières, dont les 2/3 sont authentiques, offrent un des ensembles les plus complets de l'art du vitrail à cette époque.

Ce milieu du XIIIe est globalement une période de prospérité économique, qui verra le recul des famines et de la pauvreté, ainsi que le développement des villes.

Philippe III Hardi : 1270 - 85

Ecrasé par le prestige de son père et dominé par sa femme Marie de Brabant ainsi que par son oncle Charles d'Anjou, Philippe III Hardi sera un roi assez faible.

Ses principales actions seront :

  • la consolidation de l'administration mise en place par son père,
  • la réunification à la Couronne du comté de Toulouse en 1271,
  • la déclaration de la guerre à Pierre III d'Aragon que le pape avait excommunié : il donnera l'Aragon à Charles de Valois, son 3ème fils.

Philippe III Hardi mourra d'une maladie à Perpignan en 1285.

C'est durant ce règne que Marco Polo se rendra en Chine.

La suite ...